Disparu


Communiqué
Le collectif Grenoble Anti-Linky
ramène un compteur Linky aux élus de la Métro

Ce vendredi 3 février 2017, le collectif Grenoble Anti-Linky et des habitants de la cuvette grenobloise ont interrompu le conseil de la Communauté d’agglomération (la Métro) pour rendre aux élus un compteur Linky.

Ce compteur avait été posé de force à un habitant de Pont-de-Claix en dépit de ses refus réitérés par lettre recommandée à Enedis, lors de réunions publiques organisées par la mairie, ou au siège régional d’Enedis où il s’était rendu avec le collectif Grenoble Anti-Linky.

Christophe Ferrari, maire de Pont-de-Claix et président de la Métro, l’avait assuré publiquement : « les habitants ont le droit de refuser Linky ». C’est pourquoi ce matin nous lui avons rapporté le compteur imposé – celui-ci ayant été déposé avec toutes les précautions nécessaires. L’ancien compteur a pu être remis en service.

En rendant ce Linky aux élus, nous les avons appelés à refuser un dispositif liberticide et anti-écologique, imposé par l’Etat aux frais de l’argent public.

Nous invitons nos élus locaux à imiter leurs collègues qui, partout en France, aux côtés de 800 collectifs d’opposants et d’habitants nombreux, dénoncent un coup de force technocratique.
Nous invitons les électriciens compétents à aider ceux qui refusent Linky à le rendre à ses promoteurs.

Nous refusons la vie connectée, déshumanisée et gaspilleuse d’énergie.
Nous n’avons pas besoin d’objets « intelligents » qui décident à notre place et nous espionnent à domicile.
Nous voulons rester libres et humains.

Collectif Grenoble Anti-Linky
Contact : grenoble-anti-linky@riseup.net

Informations, enquêtes, témoignages, actions, sur
http://grenoble-anti-linky.eklablog.com/

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Notre pétition à signer : ici 

Nous contacter : frequences.vercors@gmail.com

---------------------------------------------------------------------------------